Close

Connexion

Close

Register

Close

Lost Password

Un magnifique hommage aux jeux d'action de l'ère 16-bit

D’abord par curiosité, je suis tombé, par le plus grand des hasards, sur Eastward en regardant une vidéo présentant les sorties de jeux indépendants. La vidéo était assez ancienne, car le jeu est sorti en 2021. Cependant, les graphismes m’ont tout de suite plu. Il faut dire que depuis quelque temps, j’aime particulièrement me tourner vers l’indé, qui regorge parfois de pépites.

Jeu d’aventure assez classique où vous incarnerez deux personnages : John et Sam. John est un mineur se battant à l’aide d’une poêle (oui, oui, une poêle à frire, vous avez bien lu), de bombes et d’autres armes à débloquer au fil de votre aventure. Il est particulièrement peu bavard, pour ne pas dire muet. À l’opposé, Sam est une jeune fille dotée de pouvoirs magiques et est un véritable moulin à paroles.

Vous pourrez la plupart du temps prendre le contrôle de l’un ou l’autre d’une simple pression sur un bouton. Certains endroits ou ennemis pourront être vaincus plus facilement, voire obligatoirement, avec les pouvoirs ou capacités de Sam ou de John. Ils devront parfois même se séparer pour résoudre une énigme, mais guère bien longtemps. Ils ne peuvent se séparer que le temps d’un tableau.

L'Île Cocotte, votre point de départ dans cette aventure.
L’Île Cocotte, votre point de départ dans cette aventure.

En ce qui concerne l’exploration, elle est plutôt linéaire. Pas d’exploration à l’aveugle, vous serez cantonné à certaines zones en fonction de l’histoire et de son avancement. Le jeu regorge d’ennemis plus ou moins coriaces accompagnés de petites énigmes très simples à résoudre. Je n’ai jamais eu à me creuser la tête pour les résoudre, mais elles restent plaisantes. Vous passerez néanmoins la majeure partie de votre temps dans les différentes villes.

La cuisine est un élément essentiel pour regagner de la vie dans votre aventure, surtout face à des ennemis redoutables. Elle vous permettra non seulement de récupérer de la vie, mais aussi d’obtenir différents bonus de caractéristiques pour une durée limitée.

Le système de cuisine est plutôt intéressant : vous choisirez vous-même vos ingrédients et, en fonction de votre composition, obtiendrez différentes recettes.

Système de cuisine : un mini-jeu essentiel !
Système de cuisine : un mini-jeu essentiel !

Le jeu se paie même le luxe d’y intégrer une borne d’arcade avec le jeu Earthbound, une référence directe aux premiers jeux de Dragon Quest. Et en plus, c’est super bien fait !

Tout simplement magnifique ! Les graphismes sont l’un des points forts du titre. Les décors regorgent de détails tout au long du jeu, et il n’est pas avare en cela. Tout est pensé dans le souci du détail, avec un magnifique pixel art bien maîtrisé et une gestion de la lumière sublime (qui m’a d’ailleurs posé quelques soucis sur Steam Deck, avec parfois des artefacts. Lancez le jeu en mode OpenGL pour supprimer les problèmes).

Les décors sont plutôt variés, allant de grottes, cavernes, petites rivières et villes jusqu’à des zones carrément industrielles, en passant par d’anciens villages de style asiatique. Chaque zone est agencée de manière à vous faire croire que la vie a vraiment pu s’y établir, avec des affiches publicitaires dans le métro ou des maisons conservant encore des meubles et des décorations, par exemple.

Très souvent mélancolique, la bande-son accompagne vos périples de manière harmonieuse, alternant entre passages plus rythmés pour l’exploration et les combats, et des moments plus sombres pour les scènes plus tendues.

Extrêmement variées et d’une grande qualité, ces mélodies cumulent plus de deux heures de musique.

Concernant les bruitages, ils sont également particulièrement réussis. Les effets d’explosions sont convaincants, tout comme les sons des différentes armes.

Le lance-flammes vous débloquera de nombreuses impasses.
Le lance-flammes vous débloquera de nombreuses impasses.

Dans un monde post-apocalyptique, seule une petite ville souterraine a survécu au terrible fléau qui règne à la surface : le MIASME ! Vous incarnez Sam et John. Sam a été recueillie par John, qui l’a découverte dans les profondeurs de la terre, alors que lui est mineur dans cette ville souterraine, rendant service aux habitants de cette cité atypique.

La vie s’y déroule paisiblement jusqu’à ce que Sam exprime le désir de rejoindre l’école où tous ses amis suivent des cours. Cependant, bien que la jeune Sam parle souvent de l’extérieur, elle apprendra à ses dépens qu’évoquer de telles choses est interdit sur l’Île Cocotte. Elle s’attire ainsi les foudres du maire, jusqu’à être définitivement bannie, elle et John, et envoyée à Charon !

À vous désormais d’arpenter la surface de ce monde pour en découvrir ses secrets : celui du miasme, mais aussi celui de Sam, qui semble particulièrement mystérieuse.

Votre première sortie à l'extérieur est particulièrement sublime.
Votre première sortie à l’extérieur est particulièrement sublime.

🗞️ Newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Conclusion

Eastward vous tiendra en haleine pendant environ une vingtaine d'heures. Vous explorerez des décors particulièrement réussis et variés au fur et à mesure de votre progression, ainsi que des personnages hauts en couleur. Et des personnages, vous en rencontrerez beaucoup, vraiment beaucoup !

Le jeu n'est d'ailleurs pas avare en dialogues ; c'est même l'une des parties les plus importantes du jeu. On pourrait même le qualifier de jeu d'aventure narratif.

Si vous êtes à la recherche d'une aventure à la fois paisible et sombre, et que la lecture ne vous rebute pas, je vous recommande aisément Eastward.

les plus

  • Les graphismes particulièrement soignés
  • L'histoire très développée
  • Une localisation sans fautes !
  • Des dialogues aussi loufoques que drôles

les moins

  • Traîne en longueur vers le milieu de l’histoire
  • Quelques bugs sur Steam Deck. Mais contournable
  • Très bavard
16
20
Très bon jeu

Partager cet article

À propos de l'auteur

Fan de RPG, je m'évade dans des mondes imaginaires remplis d'aventures épiques. Pour moi, les jeux de rôle sont une passion sans limites, une source d'inspiration et de créativité.

Consultez également

0
0

    Répondre

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués *

    Merci d'avoir soumis votre commentaire !