Close

Connexion

Close

Register

Close

Lost Password

Final Fantasy Pixel Remaster

Aujourd’hui, Arlus partage avec vous son test de Final Fantasy Pixel Remaster.

La saga Final Fantasy est connue de tous les joueurs passionnés de RPG japonais pour son potentiel à inspirer le voyage et l’exaltation. Pourtant, si le premier épisode de la série a marqué le début d’un phénomène devenu mythique, l’histoire aurait pu en être tout autrement. En effet, « Final Fantasy » était censé être le dernier jeu de l’éditeur, qui n’avait pas réussi à convaincre le public avec ses jeux précédents. Bien que les six premiers épisodes soient aujourd’hui considérés comme des classiques du RPG, les joueurs occidentaux n’ont pas eu l’occasion d’y jouer à l’époque, ou bien plus tard et parfois sans localisation. Cependant, aujourd’hui, grâce à la compilation des six premiers épisodes respectivement sortis sur Famicom et Super Famicom à leur époque, nous avons enfin la possibilité de les découvrir dans une nouvelle version « Pixel Remaster ». Dans cet article, nous allons voir ensemble ce que cette nouvelle version apporte à la série.

Le début d’une histoire compliquée pour notre héros Cécil dans FFIV.
Le début d’une histoire compliquée pour notre héros Cécil dans FFIV.

Les modifications et ajouts de cette version sont nombreux. Tout d’abord, les graphismes ont été retravaillés pour proposer des visuels en haute définition tout en conservant le style pixel art d’origine. Les personnages et les décors ont ainsi été remodelés pour offrir une expérience plus agréable pour les yeux.

Image tirée du jeu original sur Famicom en 1987.
Image tirée du jeu original sur Famicom en 1987.
Ici, une image d’un combat (Final Fantasy I) dans la version Pixel Remaster.
Ici, une image d’un combat (Final Fantasy I) dans la version Pixel Remaster.

Certaines améliorations ont été apportées pour une meilleure expérience de jeu, telles que des sauvegardes automatiques et des menus plus intuitifs et faciles à utiliser. De plus, des fonctionnalités telles que le mode accéléré ou le mode turbo ont été ajoutées pour faciliter la progression dans le jeu. En outre, l’expérience et/ou l’argent peuvent être modifiés, soit pour augmenter la difficulté, soit pour faciliter la progression et permettre une découverte plus poussée de l’histoire.

Final Fantasy II: Le début de la résistance face à l’empire.
Final Fantasy II: Le début de la résistance face à l’empire.

Certaines scènes scénarisées ont même été retravaillées, comme le passage de l’opéra avec Celes dans FF6. Cependant, ces changements sont si bien réalisés que je préfère ne pas vous en dire plus pour vous laisser la surprise.

Fameuse scène de l’opéra avec Celes.
Fameuse scène de l’opéra avec Celes.

Plus anecdotique mais toujours fort sympathique, il y a également un bestiaire qui recense les monstres abattus avec leurs caractéristiques et leurs emplacements sur la carte du monde.

Localisation sur la carte des monstres rencontrés.
Localisation sur la carte des monstres rencontrés.
Et ici, caractéristiques et butin éventuel.
Et ici, caractéristiques et butin éventuel.

Comment ne pas parler de la musique, devenue aujourd’hui mythique et une véritable marque de fabrique de ces magnifiques RPG. De nombreux thèmes musicaux ont été améliorés et corrigés au fil des ans. Les joueurs seront peut-être surpris de trouver ici, dans les prémices de cette grande saga, de nombreux titres entendus dans les épisodes futurs. La bande-son a été réorchestrée et réarrangée pour offrir un plaisir auditif encore plus grand.

De plus, l’intégralité des musiques est accessible depuis le menu principal, de quoi ravir les fans de la licence !

Le lecteur de musique, ici FFV.
Le lecteur de musique, ici FFV.

Que ce soit pour découvrir ou redécouvrir les débuts de la série, c’est pour moi une excellente version qui, j’en suis sûr, ravira les fans et les néophytes grâce à sa version plus accessible. Que ce soit avec le premier épisode, bien que convenu, mais qui pose les bases de la licence avec de nombreuses références qui perdurent jusqu’à aujourd’hui, ou bien avec le sixième qui est littéralement un pur chef-d’œuvre en termes d’écriture (qui, d’ailleurs, reste à ce jour mon Final Fantasy favori !).

🗞️ Newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Conclusion

Cette version remastérisée de la série Final Fantasy est une expérience de jeu à ne pas manquer pour les fans et les nouveaux venus. Avec ses graphismes améliorés, sa bande-son légendaire et ses scénarios captivants, elle offre une expérience de jeu inoubliable qui mérite d’être explorée. Le seul petit inconvénient est que les ajouts des versions précédentes ne sont pas inclus, tels que les donjons et les armes supplémentaires.

les plus

  • Prix avantageux par rapport aux éditions uniques
  • Traduction Française
  • Mécanique remise au goût du jour
  • Musique réorchestrée

les moins

  • Donjon bonus d’épisode précédent non intégré
18
20
Excellent jeu

Partager cet article

À propos de l'auteur

Fan de RPG, je m'évade dans des mondes imaginaires remplis d'aventures épiques. Pour moi, les jeux de rôle sont une passion sans limites, une source d'inspiration et de créativité.

Consultez également

0
0

    Répondre

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués *

    Merci d'avoir soumis votre commentaire !