Close

Connexion

Close

Register

Close

Lost Password

Final Fantasy Pixel Remaster

Aujourd’hui, Arlus partage avec vous son test de Final Fantasy VI de la Pixel Remaster. La consécration ?

Final Fantasy VI est le jeu de la franchise qui occupe une place spéciale dans mon cœur. À mes yeux, il est proche de la perfection. Il est évident que je ne pourrai pas être objectif en déclarant qu’il s’agit du meilleur Final Fantasy de tous les temps.

Je te vois venir, fan de Final Fantasy VII ! Ne brandis pas ton épée ici, pas de conflit entre nous !

Le mode 7 nous en met plein la vue dès l’introduction du jeu.
Le mode 7 nous en met plein la vue dès l’introduction du jeu.

Une fois de plus, le système de jeu a été modifié. Chaque personnage se voit attribuer une classe de départ et la conserve jusqu’à la fin de la partie. Les magies ou compétences ne sont plus achetées dans les magasins du jeu, mais sont apprises grâce à des Magicites.

Les Magicites sont en quelque sorte l’essence des êtres surnaturels appelés Espers, qui se transforment en Magicites à leur mort. Lorsqu’elles sont équipées par l’un de vos personnages, celui-ci peut apprendre différentes magies en utilisant des points accumulés pendant les combats.

Première rencontre avec un Esper.
Première rencontre avec un Esper.

Certains personnages possèdent des actions spécifiques en combat grâce à leur classe. Par exemple, Sabin, maître des techniques de combat à mains nues, dispose de puissantes capacités qui peuvent être exécutées en combinant des touches. Edgar, en tant qu’ingénieur, utilise des armes à distance.

Gau, l’homme sauvage, peut apprendre les compétences et actions des ennemis, tandis que le mage bleu, le parieur et bien d’autres personnages peuvent être découverts au cours de votre aventure, parfois bien cachés.

Sabin et la succession de touches à réaliser.
Sabin et la succession de touches à réaliser.

La version la plus aboutie à l’époque de la Super Famicom a été magnifiée dans cette adaptation tout en préservant l’essence du jeu original. Les graphismes ont été affinés, et les effets de particules sont désormais plus impressionnants grâce à cette version remasterisée. Certains passages bénéficient même de touches en 3D pour les rendre encore plus captivants.

Emblématique scène de l’opéra avec Celes.
Emblématique scène de l’opéra avec Celes.

La perspective de la caméra a également été modifiée. Bien que ce soit déjà le cas dans la version originale, la caméra est désormais beaucoup plus proche de nos personnages, ce qui procure une expérience immersive très appréciable.

Comme à leur habitude, Square nous offre une fois de plus (c’est devenu une véritable marque de fabrique de la franchise Final Fantasy) l’une des bandes-sons les plus mémorables de tous les temps. Presque tous les thèmes récurrents et inoubliables sont présents, et ils bénéficient même d’une amélioration par rapport à la version Super Famicom.

Le Jukebox sur le thème de Locke.
Le Jukebox sur le thème de Locke.

Je me répète, mais il n’y a vraiment aucune fausse note dans cette version de Final Fantasy VI, que ce soit pour les sons d’ambiance, les thèmes associés aux personnages ou encore les musiques de combat. C’est un pur bonheur à écouter !
Il m’arrive encore régulièrement de siffloter certains thèmes du jeu. Les musiques sont véritablement inoubliables !

L’histoire, et quelle histoire ! C’est une épopée tellement épique que l’on pourrait la qualifier d’Histoire avec un grand H. Pour ceux qui n’ont pas encore eu le plaisir de la vivre, je ne vais pas vous raconter toute l’histoire, mais seulement vous présenter les prémices de cette magnifique aventure.

Le début d’une longue histoire entre Locke et Celes.
Le début d’une longue histoire entre Locke et Celes.

Vous commencerez en suivant une mystérieuse jeune femme qui n’a pas encore de nom. Accompagnée de deux soldats de l’empire, vous partirez à la recherche d’un Esper récemment découvert dans une mine de la ville de Narshe. Mais évidemment, les choses ne seront pas simples et inévitablement, les événements prendront une tournure tragique.

Vous découvrirez rapidement que cette jeune femme était sous le contrôle de l’empire grâce à une couronne d’asservissement. Cherchant d’abord à échapper à l’empire, vous serez secouru par ce que l’on pourrait qualifier de héros de cette histoire. Locke, un chasseur de trésors, vous encouragera à rejoindre la résistance.

Sabin, Cyan et l’énigmatique personnage de Shadow.
Sabin, Cyan et l’énigmatique personnage de Shadow.

Dès lors, en quête de la résistance, vous parcourez de nombreux villages, villes, forts et châteaux à la recherche de plans pour contrer l’empire qui souhaite s’emparer des pouvoirs des Espers. Tantôt en groupe, parfois séparés aux quatre coins du monde, votre équipe vivra de nombreuses péripéties, trahisons, histoires d’amour et révélations.

Mais assez d’histoires, je ne veux pas en dévoiler davantage sur cette magnifique œuvre vidéoludique !

À la rencontre de l’Empire !
À la rencontre de l’Empire !

🗞️ Newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Conclusion

Pour moi, Final Fantasy VI est l’un des piliers de la franchise Final Fantasy, et je pense que cela transparaît clairement dans ma présentation. D’ailleurs, mon avatar sur le site est basé sur le personnage de Locke. Je ne vais pas m’éterniser avec une conclusion, car je pense vous avoir transmis suffisamment d’informations dans les nombreux paragraphes ci-dessus. J’ai seulement un conseil à vous donner : jouez-y ! Vraiment, si vous n’avez jamais joué à Final Fantasy VI, faites-le. Vous en garderez des souvenirs forts et indélébiles.

les plus

  • Traduction Française
  • Mécanique remise au goût du jour
  • Musique réorchestrée

les moins

  • Le prix à l’unité
  • Donjon bonus d’épisode précédent non intégré
19
20
Excellent jeu

Partager cet article

À propos de l'auteur

Fan de RPG, je m'évade dans des mondes imaginaires remplis d'aventures épiques. Pour moi, les jeux de rôle sont une passion sans limites, une source d'inspiration et de créativité.

Consultez également

0
0

    Répondre

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués *

    Merci d'avoir soumis votre commentaire !