Close

Connexion

Close

Register

Close

Lost Password

Final Fantasy Pixel Remaster

Aujourd’hui, Arlus partage avec vous son test de Final Fantasy III de la Pixel Remaster.

Dans ce troisième opus de la série, initialement sorti sur Famicom, le gameplay a une fois de plus été radicalement modifié. Fini les classes de départ ou l’apprentissage par la pratique, désormais vous débloquerez des classes au cours de votre intense aventure.

Les nombreuses classes disponibles. 
Les nombreuses classes disponibles. 

Ces classes sont extrêmement nombreuses : du simple guerrier à l’invocateur en passant par les classiques mages noir et blanc, vous pourrez incarner pas moins de vingt-deux « jobs » différents et ainsi personnaliser votre équipe selon vos préférences.

L’invocation Bahamut et son attaque dévastatrice.
L’invocation Bahamut et son attaque dévastatrice.

Un point important à souligner est l’ajout des invocations dans ce Final Fantasy, une nouveauté dans la série. Et si je vous parle de l’invocateur, c’est parce qu’il est directement lié à ces invocations.

Comme pour Final Fantasy I et II, les graphismes de ce troisième opus ont également été améliorés dans la version Pixel Remaster. À mon goût, ils sont plus colorés que ceux du deuxième opus, tout en restant aussi détaillés.

Rencontre saugrenue dans le désert.
Rencontre saugrenue dans le désert.

Cette version est donc la plus aboutie des épisodes sur Famicom et constitue une conclusion parfaite à la trilogie de cette console.

La bande son, toujours composée par Nobuo Uematsu, est une véritable réussite dans ce jeu. Nous y retrouvons les thèmes récurrents de la série, sans apport significatif par rapport aux deux épisodes précédents.

Le lecteur de musique.
Le lecteur de musique.

Cependant, elle sublime parfaitement le titre et réussit à tirer parti des limitations techniques de la machine pour créer une bande son qui est un chef-d’œuvre pour son époque.

Suite à un tremblement de terre, quatre jeunes orphelins décident d’explorer une grotte non loin de leur village. Au cours de leur exploration, ils découvrent un cristal qui leur confère des pouvoirs et les désigne comme les « guerriers de la lumière ».

Le commencement 
Le commencement 

Le cristal leur donne pour mission de rétablir l’équilibre entre la lumière et les ténèbres dans le monde. Autrefois, la lumière avait failli engloutir le monde, et les cristaux des ténèbres avaient eux aussi fait appel à quatre aventuriers pour rétablir l’équilibre.

L’appel des cristaux 
L’appel des cristaux 

L’histoire, bien que moins sombre dans son scénario que le deuxième opus, va vous surprendre grâce à de nombreux rebondissements et détours. Finie la quête linéaire, ici vous avancerez pas à pas et rencontrerez de nombreux imprévus tout au long de votre périple.

Votre progression ne sera pas une promenade
Votre progression ne sera pas une promenade

🗞️ Newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Conclusion

Pour clore la trilogie sur Famicom, je dirais que cet épisode est de loin le plus abouti. L’histoire est riche en rebondissements et de nombreuses mécaniques de gameplay sont introduites, dépassant les bases posées par les deux premiers opus. Bien que très difficile à l’époque, la version Pixel Remaster apporte des bonus divers qui permettent de jouer sans contrainte. À mes yeux, c’est l’épisode parfait pour conclure la trilogie de la machine.

les plus

  • Traduction Française
  • Mécanique remise au goût du jour
  • Musique réorchestrée

les moins

  • Donjon bonus d’épisode précédent non intégré
  • Le prix à l’unité
14
20
Bon jeu

Partager cet article

À propos de l'auteur

Fan de RPG, je m'évade dans des mondes imaginaires remplis d'aventures épiques. Pour moi, les jeux de rôle sont une passion sans limites, une source d'inspiration et de créativité.

Consultez également

0
0

    Répondre

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués *

    Merci d'avoir soumis votre commentaire !