Close

Connexion

Close

Register

Close

Lost Password

Interview de OtaXou

On se retrouve aujourd’hui pour l’interview de OtaXou. Je vous laisse découvrir ce joli moment passé en sa compagnie.

Écoute, je suis passé d’un gamin qui se faisait jeter dans les casiers à la cour de récré pour le fait d’aimer les jeux vidéo et les animés… à notre société actuelle et cette nouvelle génération qui célèbre et brandit fièrement les mêmes drapeaux. Donc ma foi, vive l’expansion du jeu vidéo au plus grand nombre ! Et alors que l’industrie devient toujours plus massive et lucrative, gare aux industriels et leurs feintes pour gagner toujours plus de pognon sur notre dos et ceux des créatifs de ce milieu.

Ma foi, on ne peut mieux !

Je suis Maxime Lancelin-Golbery, ou « OtaXou » sur les internet, et je suis journaliste indépendant spécialisé dans la high-tech et la pop culture. En gros au quotidien je fais tourner des ordinateurs beaucoup trop vite pour voir s’ils tiennent la cadence, et le soir je me pose avec une manette devant un jeu japonais haha

Un peu difficile à dire puisqu’en vérité, je ne me souviens pas vraiment d’un temps où j’ai vraiment commencé. J’ai commencé à développer des sites sur le vieux Continental Edison familial quand j’avais 9 ans grâce au Site du Zéro, et j’y ai immédiatement écrit des lignes sur les animés et les jeux vidéo que j’aimais. Quand YouTube a démarré, j’ai fait de même pour les vidéos. Et puis, de fil en aiguille, je me suis juste retrouvé à être payé pour ça à un moment ? J’ai juste jamais arrêté finalement haha

J’ai une très mauvaise idée de la chronologie de ma vie. Je peux te dire que c’était la Megadrive de mon voisin, achetée pour 3 francs 6 sous par mes parents quand il a choppé la PS1, mais mon âge… Je dirais peut-être 7-8 ans ?

Pour le coup, vraiment gamin avec cette Megadrive et la première Game Boy à 4 piles. Professionnellement, je dirais que le premier coup marquant a été mon entrée chez Eclypsia, à l’époque où ils étaient basés sur Bordeaux.

Continuer. Vraiment. C’est en faisant qu’on devient forgeron, comme dit l’adage. Si la motivation est vraiment là, c’est une flamme qui ne s’éteint jamais. Et plus on écrit, plus on reste curieux et ouvert d’esprit, plus on apprend à s’améliorer et toujours mieux faire. En plus précis, je dirais de ne jamais se comparer aux autres, mais toujours être en compétition avec soi-même : que le prochain article soit encore meilleur, que le prochain interviewé soit un profil encore plus haut, que la prochaine vidéo soit mieux montée… Se sentir en compétition avec les autres, c’est constamment se comparer, et ça devient vite frustrant. Être en compétition avec soi-même, c’est juste le fun de l’esprit shonen du dépassement de soi.

Je gratouille un tout petit peu. Je ne suis pas très bon, mais ça me détend énormément !

Honnêtement, j’ai été servi dès les premiers mois haha Persona 3 Reload est tout simplement le remaster de mon Persona préféré, quand Final Fantasy 7 Rebirth m’a beaucoup donné. J’ai même eu un nouveau Vanillaware dans la foulée et Dragon’s Dogma 2… Comment ne pas être heureux ? Ne me manque plus que Metaphor : ReFantazio sur ma liste de 2024.

Capcom a coup sur coup lancé parmi mes jeux préférés de tous les temps, et cette nouvelle ère post Resident Evil 2 Remake est tout simplement excellente. Street Fighter 6 est une tuerie. Atlus a toujours ce petit élément perturbateur que j’adore pour pousser un peu plus d’originalité et de bizarrerie dans mes sessions. Autrement… Bon, voilà, j’ai un biais certain pour les jeux japonais, donc les poncifs type Square Enix ou Bandai Namco me vont très bien au teint haha

Si vous cherchez la fame et les like, vous avez déjà perdu. Si vous copiez toutes les recettes qui passent pour atteindre ça, vous avez déjà perdu. Cherchez votre propre créativité, votre ton, et jouez votre jeu dans votre coin ; là, vous aurez des chances de trouver non seulement votre propre voie, mais aussi votre propre voix. Aussi : le cringe, c’est la vie.

Côté tech, ma plus grande inspiration reste Linus Tech Tips pour sa capacité à « jouer » avec les produits, chose qu’il manque en France je trouve. Côté jeu vidéo, j’ai récemment totalement aspiré la chaîne YouTube Daryl Talks Games qui est fascinante. Autrement, toujours de l’amour pour les amis du web, mais si je fais une liste j’ai peur d’en oublier certains et ça ne serait pas très poli haha

Ah si seulement j’avais accumulé un peu plus de sagesse… Je dirais qu’en ces temps où les réseaux sociaux nous poussent à la négativité permanente et aux débats stériles, ayons le courage de représenter l’amour et le respect les amis.

Merci bien pour ça. Ma foi, on me retrouve principalement sur YouTube.com/OtaXou, mais aussi sur LeGrandPop.fr, le site que j’ai co-fondé avec mes amis Menraw et Flegmatic. Nous publions un podcast qui s’appelle Le Grand Popcast, disponible dans toutes les crémeries : n’hésitez pas à y jeter une oreille si le cœur vous en dit ! Mais surtout, bon courage à toi l’ami !


C’est ainsi que se termine l’interview de OtaXou, un mec vraiment très sympa.

🗞️ Newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Partager cet article

Autres articles

0
0

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Les champs obligatoires sont marqués *

    Merci d'avoir soumis votre commentaire !